Quelle femme ne rêve-t-elle pas, surtout quand s’approche l’été, de se mettre dans une tenue sexy qui dégage le charme de ses courbes, tout en montrant des jambes finement taillées et des cuisses suffisamment raffermies ?

Quelle femme ne rêve-t-elle pas, surtout quand s’approche l’été, de se mettre dans une tenue sexy qui dégage le charme de ses courbes, tout en montrant des jambes finement taillées et des cuisses suffisamment raffermies ?

Il ne s’agit pas, au-delà des préjugés, des « femmes-faciles », des « femmes sans honneur », mais simplement de ce sentiment d’être bien dans sa peau et d’être appréciée pour ce qu’on est.

lifting-cuisses

Boileau disait, « Il n’est point de montre ni de serpent odieux/ Qui par l’art imité ne puisse plaire à nos yeux/ d’un pinceau délicat l’artifice agréable/ Du plus affreux objet fait un objet aimable ». Ceci résumerait sans doute, cette tâche que se donne la chirurgie esthétique et réparatrice aujourd’hui.

Donner à ses femmes et hommes qui ont une surcharge de graisse et de peau à l’intérieur des cuisses, l’occasion de ne plus cacher leur corps sous des vêtements parfois trop amples.

C’est pourquoi, la chirurgie esthétique propose un lifting de cuisses. Le vieillissement n’impacte pas que sur le visage. Il y a aussi un relâchement de la peau au niveau des cuisses. Les grossesses chez certaines femmes laissent des marques sur la peau et on peut donc en trouver avec des cuisses disgracieuses, vergeturées, flasques, tombantes. Les facteurs héréditaires, les variations pondérales importantes, ou un amaigrissement excessif, sont autant de raisons, qui peuvent justifier une chirurgie des cuisses.

Comment ça se passe ?

Comme toujours, une consultation préopératoire est nécessaire. Outre les détails de l’intervention avec le chirurgien, un contact avec l’anesthésiste est obligatoire. C’est lui qui procèdera à l’anesthésie générale nécessaire dans ce cas. A la suite de quoi, le chirurgien procède le plus souvent à une liposuccion ou lipoaspiration de la face interne des cuisses de façon à corriger tout excédent graisseux. Puis quelques incisions vont lui permettre d’ôter les excédents de peau, et de lifter (lisser) la cuisse.

L’incision peut être verticale (situe le long de la face interne de la cuisse de haut en bas) ou horizontale (s’effectue vers le haut et vers l’intérieur), cette technique est celle qui laisse les cicatrices les plus discrètes parce qu’on peut la cacher dans le pli de l’aine jusque dans le pli fessier. Le chirurgien peut aussi, évidemment, employer les deux techniques.

Après l’opération

En général, le patient peut ressentir des douleurs pas vives, tels des courbatures ou avoir des œdèmes, des ecchymoses, mais qui durent tout au plus 2 à 3 semaines. Mais il est surtout recommandé aux patients de procéder quotidiennement à des soins anti cicatrisants,  une toilette ou deux par jours et surtout, le port de vêtements amples pour faciliter la cicatrisation.

Des risques ?

Il n’existe pas de risque zéro. On peut avoir une phlébite, une embolie pulmonaire, un hématome une infection, un écoulement lymphatique, des troubles de la cicatrisation, une sensibilité des cuisses altérées temporairement, etc. mais c’est toujours le recours à un bon médecin qualifié qui peut permettre de les éviter.

En somme, cette intervention n’est pas compliquée. Même si les prix varient en fonction des médecins et des pays. Evidemment, la Tunisie reste une destination très peu onéreuse pour parfaire votre silhouette. Juste un peu de volonté …

Et hop ! Vous pouvez mettre une culotte, faire le tour de la ville, profiter du soleil à la terrasse d’un café ou au bord de la plage, en noyant le regard des autres dans vos cuisses.